En France, il est possible de vendre ou d'acquérir un bien immobilier soit par l'intermédiaire d'un professionnel de l'immobilier, soit directement entre particuliers. Aujourd'hui, même si certains préfèrent opter pour la vente ou l'achat entre particuliers, pourquoi les agences immobilières détiennent-elles plus de  60% des parts de marché face aux sites d'annonces entre particuliers ?

Vous avez l'expérience des prix du marché

En tant que professionnel de l'immobilier, vous permettez à votre client de multiplier par trois ses chances de vendre son logement, de part votre réseau, vos capacités de négociation, votre expérience et votre connaissance du marché. Ainsi, vous saurez estimer le bien au prix le plus juste, selon votre propre expérience et en comparaison avec d'autres biens du même secteur.

business-man.jpg

Il reste cependant primordial de bien rédiger son annonce en détaillant précisément son bien, afin de justifier le prix annoncé. De plus, il vous faut préciser les détails des prestations et honoraires, comme l'exige le nouveau décrêt d'application de la loi ALUR.

Contrairement à vous, les particuliers surévaluent en moyenne de 10% leur bien mis en vente, ce qui au final, leur fait perdre du temps et de l'argent car le bien se retrouve petit à petit dévalué sur le marché.

Vous savez promouvoir vos mandats

En tant qu'agent immobilier, vous vous devez de faire la publicité de vos mandats. Ainsi, vous mettez en valeur le bien à travers les photos, proposez éventuellement des visites virtuelles ou encore investissez dans du homestaging pour que le bien plaise au plus grand nombre. De plus, vous savez décrire le logement de manière à répondre aux attentes des acheteurs en recherche active. Votre valeur ajoutée en tant que professionnel est que vous connaissez parfaitement les obligations légales qui encadrent tel ou tel genre de transaction et vous vous assurez de les renseigner dans l'annonce : résultats du diagnostic de performance énergétique, informations sur la copropriété (s'il y a lieu), la personne à qui incombe les honoraires, etc...

Vous savez déclencher les visites

Une fois l'annonce rédigée, vous allez prospecter au sein de votre propre clientèle potentiellement intéressée par le bien, et allez la diffuser sur différents supports (portails d'annonces, le site et la vitrine de l'agence, les réseaux sociaux). De ce fait, vous allez générer des contacts sur l'annonce et saurez faire la différence entre les contacts chauds et ceux qui le sont beaucoup moins. Vous décrocherez ainsi des visites rapidement, vous vérifierez la solvabilité des acquéreurs et engagerez la négociation de vente. Vous êtes le porte-parole du vendeur et répondez aux questions des acheteurs de manière neutre. En effet, vous êtes détaché de tout sentiment personnel lié au bien contrairement au vendeur qui n'est pas toujours objectif quant à la réelle valeur du bien car pollué par ses propres émotions (il aura réalisé des travaux parfois de plusieurs années dans sa maison, mais ses goûts ne sont pas forcément ceux du futur acquéreur...).

Vous permettez au client d'éviter les démarches chronophages

Une fois le prix de vente (ou le loyer) fixé et la communication de l'annonce effectuée, il faut passer du temps, beaucoup de temps, pour gérer toutes les demandes de renseignements des potentiels acquéreurs. Là encore, vous permettez à vos clients de gagner du temps et d'éviter le stress lié à la transaction. En effet, ils n'auront pas à gérer leurs appels entrants, faire visiter leur bien, réaliser l'état des lieux ou encore faire les démarches administratives telles que faire appel à un notaire, réaliser les diagnostiques énergétiques, vérifier la solvabilité de l'acquéreur, ou encore s'occuper de la gestion locative de leur bien s'il s'agit d'une location.

phone-communication-call-select.jpg 

Comment les professionnels de l'immobilier communiquent leurs mandats sur Internet ? Découvrez-le dans notre dernière infographie :

New Call-to-action