L’immobilier au coeur. L'immobilier est au coeur de grands enjeux et doté de nouveaux rôles : rendre le commerce pérenne, construire de nouveaux bâtiments conformes aux nouveaux usages et à l’évolution de la propriété même, et tout cela, dans un contexte mouvant.

Le phénomène appelé la grande convergence, déstabilise nos modes de vies. Nous passons d'une vie "du dedans" à une vie "du dehors". En quoi est-ce impactant pour l'industrie immobilière ?

Lors du 47ème Congrès qui s'est déroulé au Quai Branly les 5 et 6 juillet derniers, la Fédération des Promoteurs Immobiliers  nous a livré ses sentiments.

Les nouveaux défis de l'habitat et de l'urbanisme 

Construire c’est bien, apporter de la vie au sein de ces grands complexes, c’est mieux

Les professionnels de l'immobiliers songent. Créer des conditions de vie, créer une vision pour réussir un morceau de ville. Pas simple ! Mais ce sont belles et bien les ambitions de tout un secteur.

La densité de population croît de façon exponentielle. Il faut construire davantage et autrement. La Promotion Immobilière est attendue sur les sujets du vivre ensemble, de l’habitat en lui-même. Faut-il être propriétaire à 20 ans ou à la retraite, faut-il repenser l’accès à la propriété, à la location ? Il y a des faits et la mobilité est aussi un facteur-clé. Certaines personnes sont prêtes à changer de logement mais pas forcément à changer de quartier.

55 % des logements sont sous peuplés en Ille-de-France. Les habitations multi-modulaires par exemple, pourraient répondre aux changements de toute une vie. De la vie de famille, à la retraite, l’aménagement de l’espace du logement est clairement un enjeu.


Au-delà de la création, il faut IMAGINER LA VILLE DE DEMAIN

Finie la seule construction d’un immeuble. Place à la naissance de véritables villes, de commerces, de loisirs ; d’espaces verts qui arborent ces projets. Oui, le dynamisme des villes est aussi entre les mains des promoteurs immobiliers qui réfléchissent autrement pour accompagner les enseignes, les commerces. La réussite du magasin ne se résume plus aux mètres carrés. Il faut désormais penser durable et digital.

L’objectif est bien d’apporter du service pour répondre aux attentes et usages de ses propres clients et des clients finaux. Le programme est placé au rang de produit, au coeur de règles d’urbanisme parfois pesantes. L’important est le cadre de vie : ce que vous construisez autour du logement, autour des murs, car l'environnement valorise et renforce l'attractivité du bien. 

Fleurs dans les cheveux-1.jpeg

On demande de plus en plus d’innovation à ce secteur, alors comment être à la hauteur et aller dans ce sens ? Ce qui est sûr, c’est que le promoteur n’est plus seul. La transition numérique fédère et crée de véritables interactions entre les acteurs, architectes, maitres d'usages, start-up, élus.

Disruptera ? Disruptera pas ? 

Le ton est donné. Sur le modèle de l'oeuvre de Magritte, une slide indique : ceci n’est pas une brique.

Oui, la brique alourdit et refroidit les générations Y et Z. Et non, ils ne veulent plus habiter une même maison pour toute une vie.

Le grand défi de la promotion immobilière est bien là. Le phénomène porte désormais un nom : la grande convergence et c’est à cela qu’il faudra répondre.

Alors qu’est ce qui nous anime vraiment ? Nous reposons tous sur des piliers qui maintiennent notre équilibre. En fait, nous en avons 7 :

  • La famille
  • Les loisirs
  • Les achats
  • Le travail
  • La maison
  • L’école
  • La mobilité

Il arrive, tous les siècles, tous les 2 siècles, que ces piliers s’effondrent, soient destabilisés. Cela s’est produit pendant la révolution industrielle avec l’apparition de l’électricité, l’invention de la voiture, etc. Tout ce qui touche au plus près de ces pivots qui nous définissent vraiment, est bouleversé. L’économie change et d’autres systèmes se mettent en place.  On s’adapte, on se règle les uns les autres. Ce sont en quelque sorte des révolutions positives. On casse pour tout recommencer.

Nous vivons plus longtemps, nous consommons différemment à chaque stade de notre vie.

Certains font le choix d’une habitation “affective”, “partagée”, “pendulaire” ou “reproductive” car chaque personne a ses propres souhaits ; le cocon, l’auberge espagnole, l’effet barbecue, le retour en ville…

Cette mutation se dessine. De grands acteurs effectuent une année 2017-2018 sous le signe de la transition et pensent que c’est le bon moment pour ne toucher à rien, mais penser, imaginer et dessiner.

Le marché de l’immobilier se verra-t-il disrupté par ses propres acteurs ?

Meeting.jpg

 

Approfondissez le sujet du numérique à travers notre infographie "La communication chez les professionnels de l'immobilier" :)